Raum, engrenages rouillés



Engrenages rouillés, courses éperdues, ruelles sombres et crasseuses. La fumée d'usine et la rouille étendent leur emprise d'acier. Un guet-apens ! Je fuis, les flics à mes trousses. Ils veulent m'assimiler ! Non. Mon essence libre et volatile a trop longtemps été transformée en gelée lourde et sirupeuse. Il suffit ! Un corbeau bat de ses ailes noires, il croasse. Sa voix métallique crie : refuse la normativité ! Un pseudopode gris jaillit et me saisit à la cheville, les mâchoires d'acier du Patriarcat claquent. Raum. Plutôt mourir que de se rendre sans combattre. Le loup se cache dans la peau dépecée de l'agneau. Le gosier de fer informe l'avale. Il devient de l'arsenic. Poison vif, iel coule dans les veines de l'Ancien des Jours... il finira par rendre son âme raide comme un bâton de prie dieu. L'honneur est mort, vive l'autopréservation !