Quimbanda, le culte de la flamme noire et rouge



Cette semaine, j'ai lu : "Quimbanda, the cult of the red and black flame" de Danilo Coppini. Cet ouvrage présente de manière plutôt exhaustive et pédagogique cette religion singulière. La Quimbanda est la religion des esclaves afro-descendants qui avaient réussi à fuir dans la jungle sud américaine au tournant du XVIe siècle. Là, ils abjurèrent la religion que leurs bourreaux leur avaient imposé pour retrouver leurs tradition d'origine. Dans la sécurité relative de cet exil dans l'enfer vert, les anciens esclaves s'allièrent avec les indiens et furent bientôt rejoints par d'autres fugitifs : ceux que les autorités religieuses avaient envoyé en exil en raison de leur hérésie. Ceux-ci transportaient dans leurs bagages les grimoires de sorcellerie médiévaux. S'ensuivit un joyeux métissage de traditions détonantes pour donner naissance à la Quimbanda. Cette religion "sorcière" se caractérise par des pratiques de contact avec les esprits et une forte opposition ontologique à toute pensée liberticide. Les figures principales sont les esprits féminins Pombagira qui ne sont pas sans rappeler la figure de Lilith, figure puissante et rebelle qui hante mon univers et beaucoup de mes écrits. J'ai donc trouvé ce livre fort instructif.