Le tournant de notre histoire



Loin des délires complotistes, simplistes ou paranormaux, savais-tu qu'il y a quatre ans, le Pentagone a commencé à déclassifier ses dossiers concernant les observations UFO (on dit maintenant UAP pour Unidentified Aerospace Phenomena, moins connoté que UFO). Plus récemment, Luis Elizondo, ancien employé du Bureau du Sous-secrétaire à la Défense pour le Renseignement et un ancien agent spécial du contre-espionnage de l'armée américaine a donné une interview très intéressante au site GQ.

L'ancien agent a donné sa démission en 2017 dans une lettre retentissante, depuis rendue publique. Dans ce courrier, il dénonçait l'esprit borné de l’administration militaire qui refusait d'enquêter sur des phénomènes pourtant réels et observables. Rappelons que l'ancien président Barack Obama a lui même admis l'existence de choses inconnues dans le ciel : "There is footage and records of objects in the skies that we don’t know exactly what they are".

Le prestigieux Times publiait récemment des vidéos prises des cockpits des chasseurs de l'armée américaine. On y voit clairement des objets d'une douzaine de mètres de diamètre exécuter des figures aériennes complexes et improbables selon les lois connues de la physique, et ce, sans aucun moyen de propulsion visible. Plus interpellant encore, l'objet en question est non seulement observé depuis plusieurs jets sur place mais également détecté par les radars d'un croiseur, le USS Princeton, embarquant à son bord la crème des senseurs.

Les pilotes des chasseurs ayant approché les avions ont souffert d'irradiations. Plus curieux encore, les montres embarquées des avions ne correspondent pas au temps d'essence brûlé. Ainsi, si 30 minutes se sont écoulées, seul 5 minutes de fuel ont été brûlé indiquant une courbure de l'espace temps.

L'objet inconnu n'est donc ni un phénomène "météo", ni une illusion d'optique, ni une expérience spirituelle, ni une manifestation des esprits comme le supposait Jacques Vallée. Il s'agit, au contraire, indéniablement d'un phénomène physique mesurable et intelligent (puisque réagissant aux actions des pilotes) dont la vraie nature nous échappe.


Cet article du Times fut un peu le #Meetoo de l'ufologie, puisque après des décennies de loi du silence plus ou moins imposée par la hiérarchie militaire mais aussi par la pression sociale prompte à discriminer tout témoignage allant à l'encontre du politiquement correct "sérieux" et établis, les langues se déliaient enfin. Des dizaines et de dizaines de pilotes relatèrent alors leur rencontre quasi quotidienne avec des objets de ce type. Au total 143 témoignages sont, pour l'instant authentifiés... et inexpliqués.

Les conséquences de ce déferlement de témoins et la mise sous les projecteurs médiatiques de ces affaires ont poussé le Sénat américain à créer un bureau spécialisé dans le recueil et l'enquête des phénomènes UPA. Ce département dépendant directement du département de la défense devra remettre un rapport annuel au Sénat.


Bien sûr, la question que l'on se pose immédiatement, c'est : que sont ces objets et d'où viennent-ils ? La réponse la plus terre à terre (si l'on ose dire) : c'est qu'il s'agit de l'observation d'aéronefs secrets des USA ou d'autres nations. A cela, Luis Elizondo apporte trois objections dont le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont de taille :

- D'abord, il ne peut s'agir de vaisseaux américains. Malgré ce que l'on voit dans les séries (dont X-Files), l'armée américaine n'a pas les moyens de garder secret, à l'insu du Sénat et de la Présidence, un programme de cette ampleur.

- S'il s'agit d'engins développés par une autre nation dans le plus grand secret, ce serait l'échec le plus cuisant du renseignement américain. D'autant plus, vu la fréquence des observations (certaines bases américaines sont survolées sept à huit fois par jour !)

- Des images et témoignages décrivent ces engins dans les années 50 et 60. Il est tout bonnement inconcevable qu'une nation aie possédé cette technologie dans ces années-là !


Les hypothèses de travail de la nouvelle commission sont nombreuses et... oui, je ne vais pas te cacher mon plaisir, toutes très excitantes : aéronefs extraterrestres, objets interdimensionnels, civilisation hyper avancée technologiquement se cachant quelque part sur Terre depuis très longtemps... (Oui oui, ce n'est pas de la science-fiction, il y a vraiment POUR DE VRAI, maintenant des gens du gouvernement de l'un des pays les plus puissant du monde, qui travaillent sérieusement, avec ces hypothèses ! )


Certains pays seraient intéressés par une mise en commun des informations, en premier lieu l'Angleterre (certains membres de la famille royale seraient très intéressés par le sujet).


Et il faudrait le faire, la découverte d'une autre civilisation intelligente et technologiquement avancée, qu'elle vienne de la Terre, d'une autre dimension ou d'un autre corps céleste importe peu, serait bien sûr la chose la plus marquante de l'Histoire de notre espèce et un tournant décisif dans notre perception de l'univers qui nous entoure et de nous-même.