La sorcellerie punk



Je me permets de mettre un lien vers un article que j'ai trouvé fort intéressant, ce blog ayant aussi pour vocation d'être un centre de ressources.


Cette semaine, j'ai lu "Punk Witchcraft" du sorcier Ian Chambers.

Dans cette réflexion Ian Chambers présente la sorcellerie comme la pratique subversive par excellence. Depuis l'antiquité, la sorcellerie fait peur aux pouvoirs établis, qu'ils soient religieux ou politiques. L'ironie, bien sûr, c'est que selon la loi de l'évolution des sociétés humaines, les subversifs d'hier deviennent les conservateurs d'aujourd'hui, bouffis de normes et de certitudes. L'auteur fait remarquer, à juste titre, que dans beaucoup d'écrits wiccas actuels à tendance religieuse ou dévotionnelle, on a simplement remplacé le nom de Jésus par le nom d'un dieu ou d'une déesse, gardant au passage la relation de soumission de l'être humain envers le monde spirituel.

Dans ce panorama, il se pourrait bien que les décriées witchtok (oui celles qui maudissent la lune) soient la voix discordante de la sorcellerie contemporaine, retournant en cela aux sources ontologiques d'une pratique subversive par nature.


Voir l'article "PUNK WITCHCRAFT"